Auteurs
Titres
 
 
 
Trois collections, une revue...
« retour

Annik Leroy

Danube / Hölderlin

 
Collection Diptyque

Paru en : mai 2002
Format : 240 x 255 mm
Pages : 138 pages
ISBN : 2-930174-27-7
66 ill. en n./b.


Auteur(s) : Annik Leroy

Annik Leroy est née à Bruxelles en 1952. Cinéaste et photographe, son premier court métrage “Le paradis terrestre” date de 1973. Six courts métrages ont été produits depuis lors ainsi que de très nombreuses expositions de photographie en Europe et aux Etats-Unis. Elle réalise en 1981 son premier long métrage en noir et blanc “In der Dämmerstunde Berlin de l’aube à la nuit”. “Vers la mer”, le long métrage à l’origine du présent ouvrage, a été réalisé en 1999 et sélectionné au “Forum des Jungen Films” au Festival international de Berlin. Il a obtenu le prix du documentaire aux “Ecrans documentaires” du festival de Gentilly  et du Val-de-Marne, le prix Michael Moore for best documentary au “Ann Arbor Film Festival” (Michigan, USA) et le prix du documentaire de la SCAM-Belgique (Société civile des auteurs multimédia).

Annik Leroy photographie et filme le Danube de la source à l’embouchure. Depuis l’Allemagne, la Forêt-Noire, en traversant l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Bulgarie, jusqu’à la Roumanie, le Delta et la Mer Noire, c’est une traversée de l’Europe, d’Ouest en Est, une expérience du temps et des saisons. Le rythme du film, sa scansion poétique nous offrent l’opportunité de tenter une approche d’un poète, à juste titre, réputé difficile. L’écriture d’Hölderlin nous aide à son tour dans notre tentative de compréhension des attitudes contemporaines de l’art. Le texte n’illustre pas, ne redouble, n’explique pas l’image. Dans leur mutuelle complexification, l’ascèse de la photographie et l’économie du verbe échangent leurs zones d’ombre ou leur trop-plein de clarté et tracent ainsi conjointement les rives d’une exigence contemporaine de l’image et de l’écriture.

L’ouvrage comporte outre les photographies de Annik Leroy, deux études sur Hölderlin. Celle de Holger Schmid (chercheur pendant de nombreuses années à la Hölderlin-Gesellschaft à Tübingen) situe les poèmes L’Ister et A la source du Danube – présentés ici en traduction inédite – dans le contexte général de l’œuvre. L’étude s’écarte de l’habituelle glose du commentaire heideggérien pour exposer les liens entre références à la Grèce et à l’Orient qui sous-tendent bon nombre de textes de Hölderlin. L’étude de Luc Richir consacrée à La démarche de l’Esprit poétique se propose d’élucider dans ce texte de Hölderlin le rapport entre la notion de rythme, sa calculabilité et la psychose.

La traduction proposée par Holger Schmid des poèmes L’Ister et A la source du Danube tente de rester fidèle à la syntaxe allemande abrupte utilisée par Hölderlin. Le lecteur sera sans doute étonné de ne pas retrouver la fluidité des traductions françaises connues à ce jour qui par leur langue lissée proposent comme une pré-interprétation du texte hölderlinien et gomment non seulement le rythme de l’écriture, mais écrasent sa richesse sémantique.

Recherche par auteur
Q
U
X
Y
0-9
Rechercher une publication

Catalogue des éditions