Auteurs
Titres
 
 
 
Trois collections, une revue...
« Retour

n° 32 – 2018/2019. Dossier : « L’œuvre d’art entre structure et histoire » et « Greimas et la sémiotique de l’image »

 
Revues

Date de parution : 2018
Format : 21 x 29,7 cm.
Reliure : cousu fil de lin
Illustrations : 52 ill. couleur et 9 ill. en n./b.
Pages : 392
Prix public : 39,00 €
ISBN : 978-2-930174-50-1

Disponible dès à présent chez l'éditeur.
En librairie à partir du 22 janvier 2019.

Présentation

Le structuralisme a constitué un moment marquant de la pensée du XXe siècle opérant un nouage stimulant entre la linguistique, l’anthropologie, la psychanalyse et la philosophie. La notion de structure et ses postulats ont ainsi conduit à une critique à l’égard de la “forme”. Dans l’article décisif “La structure et la forme”, Lévi-Strauss écrit que si la forme se définit par opposition à la matière, la structure est le contenu même, “appréhendé dans une organisation logique conçue comme propriété du réel”[1]. Si le structuralisme s’est parfois érigé en doctrine, il désigne d’abord, comme le rappelait Derrida, “une aventure du regard” et “une conversion dans la manière de questionner devant tout objet”[2]. Y compris lorsqu’il s’agit de l’histoire.

Comme en témoigne de nombreuses publications et expositions de cette dernière décennie, il existe un regain d’intérêt pour les pratiques artistiques et théoriques qui investissent le passé au profit d’une écriture plurielle et plastique de l’histoire. Parallèlement, et dans ce contexte, de nombreux chercheurs tentent de redonner une place à l’approche structurale pour souligner sa fécondité historique et méthodologique comme en atteste les travaux de Giovanni Careri ou encore de Patrice Maniglier qui contribuent à ce dossier.

Les contributions ici rassemblées réinterrogent la notion de structure comme outil d’interprétation dans le domaine de la création. Il s’agit d’en examiner les ressources et les limites en prenant pour point d’attention principal les relations entre l’œuvre d’art et l’histoire. Trois dossiers d’artistes viennent apporter leur éclairage sensible.

La seconde partie de ce volume est consacrée à l’une des figures marquantes de l’analyse structurale. Les contributions rassemblées autour de l’œuvre d’Algirdas Julien Greimas montrent à quel point les hypothèses théoriques avancées par le sémioticien constituent encore aujourd’hui des outils d’analyse pour penser les arts plastiques. Si Greimas est connu pour ses recherches visant à formaliser l’univers du récit, certains de ses écrits abordent plus directement l’image et ses processus de signification. Partant de l’article de Greimas, “Sémiotique figurative et sémiotique plastique”, les contributions de ce dossier opèrent une mise à l’épreuve et un prolongement des intuitions de Greimas. Jean-François Bordron, par exemple, esquisse une analyse de quelques notions de cet article pour appréhender une théorie de l’image dans le cadre d’une épistémologie structuraliste, tandis qu’Angela Mengoni tente de montrer en quoi les auteurs qui se réclament aujourd’hui d’un “tournant iconique” empruntent des chemins déjà tracés par Greimas.


[1] Claude Lévi-Strauss, “La structure et la forme”, Anthropologie structurale, tome II, Plon, 1996, p. 139.

[2] Jacques Derrida, “Force et signification”, L’écriture et la différence, Paris, Éditions du Seuil, p. 9.

 

Sommaire
Dossier : L'oeuvre d'art entre structure et histoire
  • Giovanni Careri : L’objet théorique entre structure et histoire
  • Muriel Van Vliet : André Leroi-Gourhan et Claude Lévi-Strauss. Anthropologie et morphologie de l’art
  • Miguel António Domingues : Fonderie & Manufacture de Métaux
  • Didier Vaudène : Feuillets d’abîme I
  • Alice Mara Serra : Image et structuration minimale : Derrida, Deleuze et Didi-Huberman
  • Audrey Rieber :  “Car l’espace aussi est un concept temporel” (P. Klee). La logique de l’image selon Gottfried Boehm
  • Hugo Dumoulin : La série, le pouvoir, le diagramme. Trois concepts pour penser l’esthétique dans le moment philosophique des années 1960
  • Judith Michalet : Synchronisme heuristique versus anachronisme fantasmatique. L’œuvre d’art entre deux sens de l’histoire
  • Jehanne Paternostre : L'archive : entre réceptions et opérations
  • Bénédicte Duvernay : L’avant-garde russe, le cubisme et l’idée de structure
  • Filippo Fimiani : “Il faut détruire les oiseaux”. Mythes et histoires de l’artiste désoeuvré
  • Emmanuelle Chérel : Narrations postcoloniales depuis la France
  • Thu-Van Tran : La décennie rouge 1971-1981
  • Patrice Maniglier : Mai 68 en théorie (et en pratique)

Dossier : Greimas et la sémiotique de l’image

  • Maria Giulia Dondero & Jean-Marie Klinkenberg : Après Greimas. Des tâches pour la sémiotique visuelle
  • Jean-François Bordron : La sémiotique structurale de Greimas et la question de l’image
  • Anne Beyaert-Geslin : L’imperfection de l’image : une histoire prolongée de l’esthésie
  • Isabelle Rieusset-Lemarié : La sémiotique plastique : une iconologie baroque
  • Marion Colas-Blaise : La sémiotique visuelle naissante : Greimas et sa postérité
  • Gian Maria Tore : Limitations et illimitations d’une sémiotique de l’image. Figurativité, réflexivité, multiplicité
  • Pierluigi Basso Fossali : La sémiotique visuelle de Greimas entre archéologie et actualité
  • Angela Mengoni : Le tournant iconique et la sémiotique plastique de Greimas 
Varia
  • Chakè Matossian : Marcel Duchamp et le Séducteur kierkegaardien
  • Jérôme Flas : Quelle est la part de l’œil dans l’esprit de la musique ? Réflexions sur La Naissance de la tragédie

Recherche par auteur
Q
U
X
Y
0-9
Rechercher une publication

Catalogue des éditions